27 décembre 2017

Une part pour chacun

L'éditorial de Steve Gaspoz, rédacteur en chef de «Migros Magazine».

steve gaspoz
Steve Gaspoz, rédacteur en chef de «Migros Magazine».
Temps de lecture 2 minutes

D’ici quelques jours, le nouveau président de la Direction générale de Migros, Fabrice Zumbrunnen, prendra ses fonctions. Dans ce numéro, il partage ses visions de l’entreprise, les défis qu’elle est et sera amenée à relever et l’importance des évolutions technologiques sur notre quotidien. Car les années qui arrivent ne s’annoncent pas de tout repos. Nous avons beaucoup parlé ces dernières années du franc fort et de ses conséquences sur l’économie du pays. Maintenant que la situation se détend quelque peu de ce côté-là, un autre sujet occupe beaucoup les esprits: la digitalisation.

Quelle incidence aura-t-elle sur notre quotidien? Nul ne le sait vraiment. Du moins pas encore. Mais l’enjeu est colossal, car comme nous le voyons aujourd’hui déjà, l’interconnexion ouvre de nombreuses possibilités. Il est par exemple déjà possible d’effectuer des achats en ligne et de passer les chercher dans un magasin de son choix. Mais on pourrait imaginer que la commande se fasse automatiquement et que la livraison soit effectuée chez nous, voire directement rangée par le livreur dans notre réfrigérateur.

Idée séduisante ou repoussante? Ce qui paraît improbable aujourd’hui ou d’un intérêt limité peut devenir une habitude demain. Combien de fois n’a-t-on pas dit: ça ne m’intéresse pas, pour plus tard changer d’avis. Voilà qui est très humain, il nous faut du temps pour intégrer les changements, pour tester ou simplement nous faire à l’idée de la nouveauté. Au niveau d’une entreprise, il ne s’agit pas simplement de convaincre, il faut être à l’écoute de ses clients pour parvenir à cerner leurs envies et besoins et y répondre au mieux. De ce point de vue, Migros possède un avantage rare. Puisqu’elle ne doit rendre de compte à personne d’autre qu’à ses coopérateurs, par extension ses clients.

Ainsi, satisfaire ses clients, c’est en même temps satisfaire ses propriétaires. Un avantage, mais aussi une grande responsabilité, car tous ont des attentes très différentes. Lesquelles? Vous trouverez quelques exemples à travers les pages de cette édition tout entière consacrée à la notion de possession et de propriété.

Je profite de l’occasion pour vous souhaiter au nom de toute l’équipe un beau réveillon et les meilleures choses pour l’an prochain.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Et si on se faisait une toile ce week-end?

Martina Chyba

Travaux vaches cochons…

Tom le Jardinier porte des plants de framboisiers qu'il s'apprête à mettre en terre.

Planter des framboisiers

Informationen zum Author

Une envie de tenir salon au jardin