21 février 2019

Un lieu d’émulation

Au cœur du campus de l’EPFL, à Écublens (VD), se cache un petit supermarché Migros à l’ambiance pas comme les autres.

Au cœur du campus de l’EPFL, à Écublens (VD), se cache un petit supermarché Migros à l’ambiance pas comme les autres.
Le supermarché est un point de rencontre pour les étudiants. Najla Zedan et Georgi Pecev s’y sont croisés par hasard en venant chercher une boisson entre deux cours. (Photo: Jérémy Bierer)

Situé au pied du prestigieux Swiss Tech Convention Center à l’architecture hypermoderne, le super­marché Migros de l’EPFL a droit à un emplacement de choix. Tout au long de l’année académique, il ne désemplit pas. Il faut dire que c’est le seul supermarché de tout le campus lausannois. Baskets aux pieds, skateboard à la main, sac vissé au dos et écouteurs aux oreilles, la clientèle cosmopolite y dépasse rarement les 25 ans. Les étudiants déambulent dans les rayons du magasin, à la recherche d’un snack rapide à se mettre sous la dent entre deux cours, ou se pressent le soir pour faire les courses de la semaine.

Un espace entièrement dédié aux articles Alnatura a été installé dans le magasin. (Photo: Jérémy Bierer)

Les articles de la gamme Daily, les fruits, les légumes et le bio de façon générale sont les articles les plus prisés de nos clients

Pedro pereira, gérant

Des fruits, des légumes et du bio

À Écublens, pas de rangées vertes striées de blanc, mais un large assortiment de produits frais et prêts à manger... et un rayon papeterie particulièrement bien fourni. «Nous n’avons pas de ruée sur les produits M-Budget. Les articles de la gamme Daily, les fruits, les légumes et le bio de façon générale sont les articles les plus prisés de nos clients, affirme le gérant Pedro Pereira. Nous avons même créé un espace spécial pour la gamme Alnatura, qui marche particulièrement bien.» La qualité et la provenance plutôt que la quantité ou les prix réduits? Apparemment, les étudiants de la génération Z sont souvent aussi attentifs à leur alimentation qu’à leur look.

A l'instar d'Emir Nar, étudiant à l’EPFL, de nombreux étudiants utilisent le self-checkout pour leurs achats rapides. (Photo: Jérémy Bierer)

À la cool

Dans le magasin, l’ambiance est décontractée. La plupart des employés sont des étudiants. «Vu la faible différence d’âge entre clients et employés, les gens ont de la facilité à venir nous parler. On rencontre aussi des amis ou on fait des connaissances. Parfois quand on sort dans un bar, les gens nous reconnaissent et nous saluent. C’est sympa», explique Ophélia Hellinge, 23 ans, étudiante en philosophie et sciences cognitives à l’UNIL et employée Migros. Vers 18 h, le magasin, jusque-là plutôt calme, se transforme en véritable ruche humaine. «On réalise en deux heures environ 40% du chiffre d’affaires», précise le gérant. «Nos dix bornes self-checkout sont prises d’assaut jusqu’à la fermeture. Nous avons des étudiants qui viennent en renfort de 17 h à 21 h juste pour ces heures d’affluence.» L’été, après les examens, les universitaires s’en vont et laissent leur place aux familles des environs – une autre clientèle régulière, plus discrète, mais non moins fidèle tout au long de l’année. Quelques mois de répit avant la rentrée en septembre et de nouvelles émulations estudiantines.

Que représente pour vous ce magasin Migros?

«J’ai été séduite par les horaires flexibles pratiqués ici. Je travaille le soir de 17 h à 20 h. Cette Migros est très sympa, car il n’y a presque que des étudiants et on s’entend tous bien. On peut organiser nos horaires entre nous.» Ophélia Hellinge, 23 ans, étudiante et employée Migros.
«J’y viens souvent m’acheter des boissons, par exemple des Redbulls afin de me tenir éveillée pendant les cours. Je ne fais jamais de liste de courses, j’aime tourner dans les rayons pour me laisser inspirer, puis j’achète ce qui me plaît.» Najla Zedan,19 ans, 1re année de psychologie à l’UNIL.
«Je viens de Lyon, j’ai découvert Migros en déménageant en Suisse pour mes études. J’aime la qualité et la variété des produits que l’on trouve dans ce magasin. Je suis sportif et je fais attention à mon alimentation. J’essaie d’acheter tout bio, surtout des fruits, des légumes et des pâtes.» Alexandre Druenne, 19 ans, étudiant HEC en 1re année.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

La photo gagnante de la semaine A gagner

Concours clin d’œil

Informationen zum Author

Les fèves de cacao proviennent de Côte d’Ivoire, du Ghana, du Venezuela ou de Jamaïque.

Dans l’antre d’une chocolaterie

Le palais de glace de Neuendorf

Hamdiye Mutlu, 48 ans, et Sylvan Bertholjotti, 42 ans, sont ensemble depuis 2006. Elle occupe le poste de responsable spécialisée Fleurs/Service clientèle à Migros Regensdorf alors que lui est gérant du magasin Migros d'Albisriederplatz. (Photo: Salvatore Vinci)

Un amour de Migros