6 février 2012

Toute la vérité sur les poux

Les poux sautent-ils d’une tête à l’autre? Faut-il faire bouillir les draps et congeler Doudou en cas d’invasion? Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ces coriaces parasites avec le médecin cantonal adjoint du canton de Fribourg Thomas Plattner.

Poux. (Illustrations: Pascal Jaquet)
Les poux ne sont pas l'apanage des cheveux sales. (Illustrations: Pascal Jaquet)

Chaque hiver c’est pareil: «Les poux sont de retour! Merci de contrôler les cheveux de vos enfants et de prendre les mesures adéquates.» Les parents sont alertés par un petit mot des maîtresses et maîtres d’école sur une nouvelle invasion de ces sales bestioles sur les chères têtes blondes, brunes ou rousses.

Et chaque année les mêmes questions qui reviennent: faut-il courir à la pharmacie faire provision de shampoing préventif ou passer toutes les chevelures de la famille au vinaigre, interdire à ses enfants d’échanger leurs bonnets et casquettes avec leurs copains ou leur laver les cheveux deux fois plus souvent? «Il y a toujours une panique autour des poux, les parents sont souvent terrifiés, mais ce n’est pas justifié», tempère Thomas Plattner, médecin cantonal adjoint dans le canton de Fribourg. Ce spécialiste répond à un petit vrai ou faux sur l’infestation de ce parasite, histoire de dédramatiser la problématique et de rétablir les bonnes pratiques.

Thomas Plattner
Thomas Plattner, médecin cantonal fribourgeois adjoint.

Les poux reviennent chaque année au début de l’hiver, donc ils disparaissent le reste de l’année.

FAUX. Comme ce n’est pas une maladie, avec obligation de la déclarer, nous n’avons pas de statistique sur l’incidence des infestations par des poux et ne pouvons pas dire avec certitude qu’il y a une fluctuation saisonnière. C’est possible qu’il y ait plus de cas en hiver, les enfants étant en contact plus proche les uns avec les autres. En revanche, il est certain que les poux ne disparaissent pas durant l’été.

Les poux sautent d’une tête à l’autre.

FAUX. Ils se transmettent par contact direct et rapproché des têtes.

Les poux sont dangereux pour l’homme, car ils se nourrissent de sang qu’ils absorbent par le cuir chevelu.

FAUX. Ils ne transmettent pas de maladie à l’homme. Une infestation de poux est désagréable, mais sans danger.

Les poux s’installent davantage sur les cheveux sales.

FAUX. Ce n’est pas une question d’hygiène. Les poux infestent les cheveux sales comme les cheveux propres.

Les filles sont plus touchées, car elles sont plus proches les unes des autres.

Les poux préfèrent les cheveux longs des filles.

FAUX. La longueur des cheveux n’a rien à voir. On pense que les filles sont plus touchées parce qu’elles sont plus proches les unes des autres quand elles jouent.

Les produits naturels, style rinçage au vinaigre, sont plus efficaces que les produits chimiques vendus en pharmacie qui rendent les poux résistants.

VRAI et FAUX. La résistance aux produits est problématique, mais ce qui l’est aussi c’est que de nombreux parents préfèrent utiliser des substances naturelles qui n’ont aucune efficacité. Pour traiter les poux, on doit absolument utiliser les produits spécifiques en respectant bien leur mode d’utilisation. Si les poux ne sont pas morts après le traitement, c’est que le produit n’a pas été utilisé correctement ou qu’il s’agit d’une résistance contre le produit. Dans ce cas, il faut demander une alternative à la pharmacie. Il existe sur le marché différents agents chimiques contre les poux.

Raser la tête de son enfant peut être stigmatisant et ne s'avère pas forcément nécessaire. (Illustration: Pascal Jaquet)

Mon fils a des poux, je lui rase la tête.

FAUX. Ce serait probablement la mesure la plus efficace et la plus simple. Elle est pourtant très stigmatisante. Nous recommandons plutôt d’utiliser le traitement par des produits adéquats; ils sont disponibles sans ordonnance à la pharmacie.

Il n’y a pas besoin de consulter son médecin pour des poux.

VRAI. Une infestation par des poux n’est pas une maladie et ne requiert, en règle générale, pas de consultation médicale.

Peigner les cheveux avec un peigne particulier n’est pas nécessaire.

VRAI. On peut l’utiliser en complément au traitement avec des produits chimiques. Mais cette mesure, souvent très désagréable, n’est pas indispensable puisque son efficacité n’a pas été scientifiquement prouvée. On peut donc y renoncer pour autant qu’on traite correctement les cheveux avec des produits spécifiques.

Si son enfant a des poux, il faut laver les habits et la literie de toute la famille à 60 degrés au moins et passer les peluches et jouets une nuit au congélateur.

FAUX. Ce n’est pas nécessaire. Les poux ne quittent jamais une tête volontairement puisqu’ils ont besoin du cuir chevelu pour survivre. Ceux qui tombent sont déjà morts ou vont mourir bientôt. Ils ne peuvent plus infester. Le lavage de la literie et des habits n’est donc qu’une mesure purement hygiénique.

Un enfant qui a des poux reste en quarantaine à la maison.

FAUX. Pour autant qu’il soit traité, il peut continuer à fréquenter l’école normalement. Mais la législation cantonale fribourgeoise permet d’exclure scolairement des enfants si le problème n’est pas pris en charge par les parents. Car c’est clairement une question de responsabilité des parents.

Benutzer-Kommentare