26 mai 2014

Un pendentif en argent fait maison

Façonner son propre bijou, c’est magique! Corinne Suter, responsable du secteur «Loisirs» à l’Ecole-club de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds, dévoile les secrets de la pâte d’argent.

Corinne Suter en train de travailler sur un bijou
Enseignante à l’Ecole-club Migros, Corinne Suter est une passionnée de bijoux en pâte d’argent.
Temps de lecture 7 minutes

Créer tout(e) seul(e) et en quelques heures le bijou de ses rêves, qui dit mieux? Corinne Suter, responsable du secteur «Loisirs» à l’Ecole-club de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds, est une passionnée de bijoux en pâte d’argent. Elle vous montre ici comment créer votre pendentif selon vos envies. Quelques éléments-clés pour réussir son bijou:

La pâte d’argent s’achète par correspondance. Elle est composée d’un liant organique, d’eau et de microparticules d’argent fin, d’où son prix: 60 fr. pour 20 g. Mais avec 20 grammes, et à moins de créer un bijou très gros et lourd, on peut façonner une bague, une paire de boucles d’oreilles et un pendentif!

Il est essentiel de bien graisser ses mains ainsi que tous les ustensiles avant de se mettre au travail, et d’utiliser des éléments en PVC: cela permet d’éviter l’adhérence et de récupérer un maximum de matière.

La spécialiste utilise bien sûr différents outils très spécifiques. Mais il est aussi possible de créer son propre matériel, moins coûteux: on peut faire des plaquettes avec un morceau de carton plastifié e un chalumeau de cuisine fonctionne aussi parfaitement. A défaut de déshydrateur, on peut utiliser un foehn ou alors laisser sécher à l’air libre. Un morceau de grillage et une catelle remplacent très bien la grille et la plaque de céramique, et un tournevis le brunissoir. Enfin, on peut aussi créer ses propres motifs plutôt que d’acheter un moule à empreintes.

Attention: 1) le pendentif est très fragile avant la cuisson. 2) les zircons (n.d.l.r.: gemmes semi-précieuses) ne supportent pas la flamme du chalumeau et doivent être posés après la cuisson. 3) la pâte d’argent s’altère vite lorsqu’on la travaille trop entre ses doigts.

Enfin, pour tous ceux qui se seront pris de passion pour l’orfèvrerie: sachez qu’il existe aussi de la pâte de cuivre, de bronze… et d’or 24 carats!

Marche à suivre

Commencer par se graisser les mains avec la crème, puis graisser aussi entre ses mains tous les outils qu’on va utiliser: le rouleau, les plaquettes, tout!

Boule de pâte posée sur la paume de la main.
Rouler la pâte en boule dans ses mains.

Prendre les 20 grammes (ou la moitié, en fonction de la grandeur de la pièce) de pâte et les rouler en boule entre ses paumes.

Graisser le moule à empreinte avec le pinceau trempé dans l’huile d’olive
Graisser le moule à empreinte avec le pinceau trempé dans l’huile d’olive

Graisser le moule à empreinte avec le pinceau trempé dans l’huile d’olive, en prenant garde de bien passer dans tous les interstices. Attention toutefois de ne pas utiliser trop d’huile, sous peine que celle-ci ne forme des gouttes qui empêcheront l’argent de bien prendre sa place.

Poser les plaquettes de part et d’autre du motif.
Poser les plaquettes de part et d’autre du motif.

Poser les plaquettes de part et d’autre du motif. Elles permettront d’assurer l’épaisseur adéquate à la pâte. Poser ensuite la boule de pâte d’argent sur le moule à empreinte, entre les deux plaquettes.L’aplanir délicatement à l’aide du rouleau.

La partie moulée souhaitée est découpée avec l’emporte-pièce.
Avec l’emporte-pièce, découper la partie moulée souhaitée.

Détacher la plaque de pâte. Avec l’emporte-pièce, découper la partie moulée souhaitée et la déposer sur la grille. Si l’empreinte n’est pas réussie, on peut retravailler la pâte, même avec un peu d’huile dessus. Envelopper immédiatement le reste de pâte dans du cellophane ou poser la pâte restante dans une petite boîte hermétique avec une éponge humide. Pas bien stockée, la pâte sèche très vite.

Foehner l’empreinte environ un quart d’heure.
Foehner l’empreinte environ un quart d’heure.

Foehner ensuite l’empreinte environ un quart d’heure, jusqu’à ce qu’elle soit bien sèche. A noter que la durée de séchage dépend de l’épaisseur et de la quantité d’argent utilisée. Attention: une fois sèche la pièce est très fragile.

Poncage du pendentif
Poncer délicatement le dessous du pendentif pour enlever les imperfections.

Poncer délicatement le dessous du pendentif pour enlever les imperfections, traces de grille, etc. Gratter le pourtour de la pièce au cutter, très délicatement, pour l’arrondir. Il est aussi possible de procéder à ces retouches lorsque la pâte est encore humide, mais on risque alors de détériorer l’empreinte. Passer ensuite le papier de verre très fin ou la petite éponge abrasive sur le pourtour, afin de le lisser.

Retrait de la poussière à l'aide d'un pinceau fin et humide.
Pour enlever la poussière, utiliser un petit pinceau très fin et humide.

Pour enlever la poussière, utiliser un petit pinceau très fin et humide. Il est aussi possible d’utiliser ce pinceau humide pour retravailler légèrement certains contours de l’empreinte, creuser ou aplatir des reliefs, etc. Mais attention, procéder avec prudence et sans trop mouiller la pâte! A noter: plus la finition de la pièce est belle avant d’être cuite, moins il y a de retouches à faire après.

Pour créer la bélière

Aplanir avec le rouleau.
Aplanir avec le rouleau.

Regraisser ses mains et tout le matériel. Prendre un peu de pâte, la rouler en «serpent». Disposer les plaquettes de part et d’autre de la pâte, à la largeur qu’on désire. Aplanir avec le rouleau.

Avec le cutter, recouper la bande de pâte à l’exacte largeur désirée.
Avec le cutter, recouper la bande de pâte à l’exacte largeur désirée.

Avec le cutter, recouper encore sa bande de pâte bien droite, à l’exacte largeur désirée. Mouiller son index et lisser la surface. Couper les deux extrémités de la bande de pâte avec le cutter. Soulever délicatement la bande de la pointe du cutter et l’appliquer autour du tronçon de paille.

Déposer un point de pâte à la seringue.
Déposer un point de pâte à la seringue.

Poser la paille sur l’arrière du pendentif. Déposer un point de pâte à la seringue de part et d’autre et appliquer les extrémités de la bande de pâte dessus.

Lisser les extrémités à l’aide du pinceau fin humide.
Lisser les extrémités à l’aide du pinceau fin humide.

Couper le surplus avec le cutter. Ecraser légèrement les extrémités du bout de l’index et les lisser à l’aide du pinceau fin humide. Foehner jusqu’à ce que ce soit bien sec. Attention: les pièces doivent toujours être totalement sèches avant d’être glissées au four! Car sinon, elles risquent de faire des bulles, voire d’ «exploser» si elles sont encore trop humides. Si nécessaire, poncer à nouveau lorsque tout est sec. Puis cuire son bijou au four.

Si vous utilisez un four pour cuire la pièce

Poser une goutte de pâte avec la seringue à l’endroit désiré.
Poser une goutte de pâte avec la seringue à l’endroit désiré.

Vous pouvez maintenant poser le brillant. Pour ce faire, poser une goutte de pâte avec la seringue à l’endroit désiré.

Positionner le brillant à l’aide d'une pincette.
Positionner le brillant à l’aide d'une pincette.

Positionner dessus le brillant à l’aide de la pincette, puis l’enfoncer légèrement dans la goutte de pâte, toujours du bout de la pincette. Attention, il doit être serti sur tout le tour, sans quoi il ressortira durant la cuisson, car la pâte d’argent rétrécit d’environ 10% après la cuisson. Sécher ensuite le tout au foehn.

Si vous utilisez un chalumeau

Si vous cuisez ensuite le pendentif au chalumeau et que vous désirez l’orner d’un brillant, c’est aussi à cette étape que vous dessinerez le creux qui permettra d’accueillir le zircon après cuisson. Car attention: les brillants supportent la chaleur du four (650°C), mais pas celle du chalumeau qui est beaucoup plus élevée!

Créer la bélière comme décrit précédemment.

Utilisation du chalumeau
Cuisson au chalumeau.

Poser la grille sur la plaque de céramique. Poser ensuite le pendentif dessus. Allumer le chalumeau au maximum, afin que la flamme soit bleue. Chauffer le pendentif de manière uniforme sur toute la surface, jusqu’à ce qu’il devienne rouge et légèrement translucide.

Attention: éteindre alors immédiatement le chalumeau, car l’argent se liquéfie ensuite très vite!

Ne pas toucher le pendentif et attendre qu’il refroidisse.

Après la cuisson:

Avec une brossette métallique, frotter tout le pendentif.
Il n’y a pas de risque de rayer la surface.

Une fois que la pièce est cuite, elle est de couleur blanche: c’est le liant organique qui s’est déposée à la surface. Avec une brossette métallique, frotter tout le pendentif pour enlever le liant et faire briller la pièce. Il n’y a pas de risque de rayer la surface.

Le pendentif a une apparence métallique très blanche.
Le pendentif a une apparence métallique très blanche.

Lorsqu’on a terminé, le pendentif a une apparence métallique très blanche, un peu kitsch.

Polissage du pendentif.
Polir les éléments qu’on désire.

Si cela ne nous plaît pas, on peut alors, avec le côté de la tige du brunissoir (pas la pointe, qui rayerait le bijou!), polir les éléments qu’on désire, afin de leur apporter du brillant et enlever l’aspect brossé. On pourrait également donner un aspect vieilli, en noircissant la pièce dans un bain de soufre (solution à base de soufre prête à l’emploi).

Le pendentif terminé.
On peut aussi simplement accentuer la structure et les reliefs.

Il est conseillé de ne pas tout polir – cela dépend de l’effet qu’on recherche… -, mais simplement d’accentuer la structure et les reliefs. A noter: gare aux heures passées sur l’affinage de sa pièce, car c’est addictif! On peut d’ailleurs encore affiner son travail à l’aide de pâte à polir et d’un chiffon doux. Pour les pendentifs cuits au chalumeau: si on désire orner son bijou d’un brillant: poser ensuite une goutte de colle rapide là où on avait dessiné notre creux, poser le zircon dessus et l’enfoncer légèrement de la pointe de la pincette.

Photographe: Loan Nguyen

Benutzer-Kommentare