13 novembre 2017

Une histoire de chaise

Déco, design, tendance... Cette semaine, on s’intéresse à une icône du mass design: la chaise Eames DSW.

Eames Plastic Side Chair, Charles & Ray Eames, photo: Studio AKFB © Vitra (www.vitra.com)
Eames Plastic Side Chair, Charles & Ray Eames, photo: Studio AKFB © Vitra (www.vitra.com)
Eames Plastic Side Chair, Charles & Ray Eames, photo: Studio AKFB © Vitra (www.vitra.com)

Bon, on ne va pas y aller par quatre pieds Eiffel pour faire un jeu de mots facile: la «chaise Eames», comme on entend dire un partout pour désigner la DSW, la Dining Height Side Chair Wood, est devenue aussi incontournable dans les intérieurs qu’une spatule dans une cuisine. Cette assise colorée aux faux airs de Barbabapa est née au siècle précédent, au début des années cinquante, sous le trait de crayon de Charles Eames et de son épouse Ray. Vous avez bien entendu, son nom complet est Charles et Ray Eames, car c’est un couple qui est à l’origine de cette icône du «mass design», le design à grande échelle. Celui que l’on retrouve aussi bien dans la cafétéria de l’entreprise du coin que dans la salle à manger de Monsieur et Madame Tout-le-Monde. Enfin, disons plutôt celle de Monsieur et Madame Bobo, car même de masse, le design a un prix: 400 francs pièce. Ceux qui ne peuvent pas s’offrir la fameuse «DSW» éditée par Vitra en Europe et Herman Miller aux Etats-Unis trouveront un peu partout des modèles inspirés de ses formes organiques et colorées.

Eames Plastic Chair DSW, Charles & Ray Eames © Vitra (www.vitra.com)

Pour la petite histoire, elle fut d’abord fabriquée en fibre de verre, en vogue à l’époque, puis en plastique par souci écologique. Les Eames furent les premiers à mouler la coque d’une seule pièce, conférant à l’assise un confort inégalé. Le fameux piètement en acier Eiffel, inspiré de la tour, assure une stabilité tout en légèreté.

Aujourd’hui, il est de bon ton de posséder une ou deux pièces en fibre de verre – plus onéreuses - et de marier les couleurs pour un intérieur vintage-nordico-bobo chic. Et si vous avez une peau de mouton qui traîne, n’hésitez pas en couvrir votre DSW pour l’hiver, histoire de réchauffer l’ambiance.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

En attendant le 25 décembre

Assiettes en céramique

Le retour de hype de la céramique

Mon tapis a des airs berbères

eplucheur REX Micasa

Rex, tu épluches mes patates?