12 septembre 2018

Deux chefs sous les feux de la rampe

Les Fribourgeois Benoît Waber, 28 ans, et Léonard Gamba, 26 ans, apportent chaque samedi leur grain de sel à la nouvelle émission culinaire de la RTS «Bon app». Tout en continuant à faire tourner leurs trois restaurants.

Léo et Ben dans le studio de l'émission culiniare «bon app» de la RTS
Léo et Ben dans le studio de l'émission culiniare «bon app» de la RTS. Photo: RTS/Jay Louvion
Temps de lecture 2 minutes

Ils avaient fait parler d’eux en 2015 en participant à «Masterchef» et les voilà qui remettent le couvert avec la nouvelle émission culinaire de la RTS, «Bon app», diffusée les samedis à 18 h 25 sur RTS Un.

Benoît Waber et Léonard Gamba, connus sous le nom de Ben & Léo, ont le vent en poupe et leurs trois restaurants à Fribourg ne désemplissent pas. Pour ces amis d’enfance de Villars-sur-Glâne, le chemin n’était pas tracé d’avance:

Même si la cuisine était une passion, nous n’avions pas envisagé de faire un apprentissage.

Ben et Léo

Un duo de choc

C’est en parallèle de leurs études universitaires qu’ils commencent à animer des soirées dégustation dans un bar à vin. «Nous nous sommes finalement lancés comme chefs à domicile.»

La notoriété acquise par leur passage à «Masterchef» marque un tournant dans leur carrière: «C’était le moment ou jamais pour monter notre propre resto!» Soucieux de se donner une légitimité, ils partent se former en France, l’un à l’Institut Paul Bocuse, l’autre à l’École de cuisine Alain Ducasse.

À leur retour, ils reprennent le café de la Fonderie , proposant «une gastronomie créative et du terroir. La carte évolue avec les saisons.» Le duo a aussi ouvert deux autres établissements: le Cintra Gastrobar et le Kumo. «Pour l’instant, nous allons nous en tenir là!»

Des produits maison

«À part le pain, tout ce qui sort de notre cuisine est fait maison: nous aimons travailler le produit brut. Cette année, le restaurant a fait son entrée au Gault et Millau: une confirmation que nous sommes sur la bonne voie. Ça nous motive à aller plus loin.» (photo: Pierre-Yves Massot)

Une journée avec Ben et Léo

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Fanny Clavien lors d'une compétion de bodybuilding

Fanny Clavien, artisane de son corps

Heinz Karrer, président d'Economiesuisse, Caroline Ogi, responsable de projets pour la fondation Freude herrscht, Anton Gäumann, directeur de Migros Aare, Adolf Ogi, président de la fondation Freude herrscht, et Max Alter, directeur de Migros Valais et président de la fondation Prix Adèle Duttweiler (de g. à dr.) lors de la remise du prix (photo: Nik Hunger).

Prix Adèle Duttweiler: que la joie demeure

Beat Richner dans la foule

Beat Richner au Cambodge

Informationen zum Author

Elias Richter savourant sa victoire

«Veni, vidi, vici»