2 novembre 2017

Une semaine au vert

Début octobre, vingt-quatre enfants ont participé au Camp Nature du WWF soutenu par Migros. Ils ont notamment appris à connaître la forêt et ses habitants, et ont dû résoudre une énigme pour débusquer le trésor d’un dragon.

Durant le camp, les enfants ont été sensibilisés à leur environnement de manière ludique.
Durant le camp, les enfants ont été sensibilisés à leur environnement de manière ludique.
Temps de lecture 3 minutes

Il doit bien être quelque part, ce précieux trésor. D’après la légende contée par le responsable du camp, il aurait été volé et caché par un dragon il y a plusieurs siècles. Les vingt-quatre filles et garçons du Camp Nature du WWF n’ont plus qu’à le trouver… Dès 9 heures, les enfants sont déjà prêts à partir à la chasse aux indices dans les profondeurs des montagnes glaronaises. Cette matinée d’automne est froide et pluvieuse, mais rien ne saurait entamer la bonne humeur des participants, qui prennent le départ d’une randonnée de deux heures sur les hauteurs de Linthal, accompagnés de leurs moniteurs. Bien à l’abri dans leurs vestes et pantalons de pluie, nos petits enquêteurs grimpent le versant d’un pas décidé. Un agréable feu de camp les réconfortera à midi.


Mais pour pouvoir griller le cervelas, les épis de maïs et les torsades de pain, il leur faut d’abord ramasser du bois. «Seulement des branches d’arbustes, laissez les arbres tranquilles», rappelle l’une des responsables du camp. A travers la forêt, les enfants ont déjà fait plusieurs découvertes, élucidant certains des «mystères de la forêt en automne», nom donné au camp du WWF. «J’habite en ville et je trouve ça super cool de pouvoir me balader en forêt. A Glaris, il y a beaucoup plus d’arbres que de maisons. Cela me plaît beaucoup», s’enthousiasme Seraphine, 10 ans. «Le camp de cette année doit permettre aux enfants de se familiariser avec la forêt et les êtres vivants qu’elle abrite, explique le responsable Tobias Boss. Nous souhaitons leur proposer des activités ludiques en pleine nature, sans être trop scolaires.» Les enfants ont ainsi installé des pièges photographiques dans la forêt, qui surprendront l’un ou l’autre de ses habitants, ou pisté les traces que les animaux laissent sur le sol.

Tobias Boss, responsable du camp


Le point d’arrivée de l’excursion permettra aux petits aventuriers de saisir tout le mystère d’une forêt en automne. Après avoir allumé un feu au pied de la montagne enneigée, les courageux randonneurs font griller leurs cervelas et leurs épis de maïs. Ils vont pouvoir repartir le ventre plein. Etant donné la persévérance dont ils ont déjà fait preuve, cela ne fait aucun doute: ils mettront la main sur le trésor

«J’aime beaucoup les arbres. Mon préféré, c’est le chêne parce qu’il a de belles feuilles. Ce serait bien s’il y avait encore plus de feuillus dans les villes. Comme ils purifient l’air, ils pourraient filtrer les gaz d’échappement.» Seraphine, 10 ans
«Ce qui m’amuse le plus au camp, c’est la cuisine. Nous avons préparé un ragoût de dragon. Nous mangeons aussi beaucoup de légumes. C’est comme ça que j’ai appris qu’il valait mieux acheter des produits bio.» Maxime, 9 ans
«J’ai pu ramasser des branches dans la forêt. J’aime bien y tailler des motifs. ­Malheureusement, je n’ai pas encore de canif, mais j’ai pu prendre celui de mon père. A mon prochain anniversaire, j’aimerais que mon parrain m’offre un couteau avec plein de fonctions différentes.» Seline, 11 ans
«J’adore passer du temps dehors. Je vais souvent dans les montagnes avec mon parrain, même quand il pleut. Il suffit de bien se couvrir. A Glaris aussi, les montagnes me plaisent beaucoup. La quantité de neige sur les cimes est impressionnante.» Brian, 11 ans

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Question mansucrite d'enfant sur la couleur de l'herbe.

La perception des couleurs dans la nature

Question manuscrite d'enfant: «Pourquoi le monde aura-t-il une fin?»

Pourquoi le monde aura-t-il une fin?

Informationen zum Author

La côte norvégienne offre des conditions idéales pour l’élevage du saumon, comme ici dans le Fjord de Nogva.

Au pays du poisson

mélèze

La tactique du mélèze