6 novembre 2017

Des fleurs pour tous

Voilà septante ans, Migros s’est mise à proposer des roses et des œillets à des prix défiant toute concurrence. Une aubaine pour la clientèle qui s’est ruée dans les magasins.

Grâce à Migros, les ménages les plus modestes ont pu, dès 1947, s’offrir des fleurs sans se ruiner.
Grâce à Migros, les ménages les plus modestes ont pu, dès 1947, s’offrir des fleurs sans se ruiner.
Temps de lecture 2 minutes

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, pouvoir égayer son appartement avec des fleurs colorées n’était pas donné à tout le monde. Durant les mois les plus froids, on en trouvait dans les villas des personnes fortunées, mais pas dans les foyers modestes. C’est pourquoi l’initiative de Migros, qui, le 28 novembre 1947, proposa pour la première fois des œillets et des roses à des prix abordables, fit immédiatement sensation: un franc suffisait à s’offrir un bouquet de seize œillets, alors qu’à l’époque, une seule unité coûtait pas moins de 50 centimes chez les fleuristes.

C’est grâce à un coup de génie de Gottlieb Duttweiler que cette opération a pu voir le jour: le fondateur de Migros décida en effet de se procurer des roses et des œillets auprès des horticulteurs de la Riviera italienne, où la production était alors excédentaire, tirant les prix vers le bas. Migros put ainsi faire profiter sa clientèle de tarifs avantageux.

Les magasins du distributeur furent pris d’assaut, et Gottlieb Duttweiler reçut d’innombrables et très enthousiastes lettres de remerciements. Dressant un bilan de l’expérience dans le journal Construire, il évoqua une «bénédiction fleurie» qui a apporté un peu de joie à des centaines de milliers de familles.

Un bouquet spécial anniversaire

Le lancement de la vente de fleurs coupées à Migros, qui a constitué une petite révolution, est entré dans l’histoire du détaillant suisse. Cet événement est survenu durant l’ère du miracle économique: une fois la guerre terminée, et avec elle la période de vaches maigres, la population ne voulait plus se contenter de biens de première nécessité et désirait aussi s’offrir de belles choses. Les fleurs symbolisaient ce changement.

Aujourd’hui, Migros propose un vaste assortiment de bouquets déjà composés ou non, de fleurs vendues à la pièce et de plantes. Au total, plus de mille références sont disponibles, leur nombre fluctuant selon la saison. La sélection comprend des variétés très appréciées telles que les roses, les tulipes et les tournesols, mais aussi des espèces moins connues comme la protée, emblème de l’Afrique du Sud, ou l’anthurium, également appelé «flamant rose», qui permet de créer des décorations raffinées.

En souvenir de la révolution d’après-guerre, le bouquet d’anniversaire de Migros marie des roses, des œillets et un peu de gypsophile. Il est vendu cette semaine et la semaine prochaine, à prix préférentiel et dans différents coloris, dans les plus grands magasins de l’enseigne.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Fabrice Zumbrunnen

Qui est le chef?

Le service Dettes Conseils de Caritas aide les personnes à sortir de la spirale de l’endettement. Grâce à ce soutien personnalisé, Carole Schmid a pu prendre un nouveau départ dans la vie.

Voir enfin le bout du tunnel

La famille R., d’Afghanistan, travaille un terrain à Therwil (BL). Ici, elle reçoit de l’aide d’une employée de l’EPER, Inge Banovic (troisième à partir de la gauche)

Bêcher ensemble

Les projets d’entraide permettent de vaincre l’isolement: les jardins familiaux de l’EPER, la ligne téléphonique de Pro Juventute, le conseil en désendettement de Caritas, les fêtes de Noël du Secours d’hiver et le service de visite de Pro Senectute.

Afin que personne ne reste seul