7 mars 2019

Vices et vertus du chocolat

De ses effets aphrodisiaques à son côté addictif, de nombreuses idées reçues circulent sur cet aliment fort prisé des Suisses. Spécialiste en micronutrition et médecin répondant au Centre médical Medbase à Genève, le Dr Jean-Marc Villafranca nous aide à démêler le vrai du faux.

Le chocolat alimente les fantasmes depuis la nuit des temps (Illustration: Sylvie Serprix).
Temps de lecture 3 minutes

Le chocolat est aphrodisiaque

Plutôt vrai.

Le Viagra de l’empereur aztèque Moctezuma, c’était le chocolat. Il en buvait, dit-on, jusqu’à 50 tasses par jour pour pouvoir honorer les nombreuses femmes de son gynécée. Plus près de nous, Casanova, le Marquis de Sade et Madame de Pompadour, pour ne citer que les plus célèbres,consommaient aussi ce breuvage pour stimuler leur appétit sexuel. À raison selon le Dr Villafranca qui estime que le chocolat peut avoir deux effets cumulés sur notre libido: un effet cognitif excitant par le biais de la théobromine (stimulation cérébrale et cardiaque, ouverture des bronches, éveil…) et un effet vasodilatateur grâce aux bioflavonoïdes qui ont le même mode d’action que les molécules du… Viagra.

Le chocolat est bon pour le cœur

Vrai.

Selon plusieurs études, le chocolat préviendrait les risques d’accidents cardiovasculaires. «Le cacao maigre contient des flavonoïdes qui contribuent à réduire la pression artérielle, explique le Dr Jean-Marc Villafranca. Leur effet anti­-inflammatoire et antioxydant permet par ailleurs de diminuer l’adhésion des plaquettes dans les artères, prévenant ainsi la formation de caillots sanguins.» N’y voyez pas une raison pour engouffrer une plaquette de chocolat noir à tous les repas! «Le risque de maladies cardio-vasculaires diminue avec une consommation faible. Mais cette protection disparaît si on en abuse: il ne faut pas oublier que le chocolat contient aussi des graisses saturées, sous la forme de beurre de cacao, et du sucre.» Une recommandation? Se limiter à deux carrés (soit 20-25 g) par jour…

Le chocolat est un antidépresseur

Vrai et faux.

Plusieurs recherches semblent prouver que le chocolat est un antidépresseur naturel. Mais d’autres études, comme le note le Dr Villafranca, montrent l’inverse: ce sont les plus dépressifs qui mangent le plus de chocolat! Est-ce pour soulager nos symptômes que l’on mange du choc ou est-ce que le chocolat favorise la dépression? Les chercheurs penchent plutôt pour l’hypothèse de la boucle non vertueuse: la consommation régulière de chocolat favoriserait la dépression et, en même temps, soulagerait les symptômes dépressifs…

Le chocolat est addictif

Vrai et faux.

Peut-on être accro au chocolat? Sans doute pas au point de tuer père et mère pour obtenir sa dose. Même si certains – c’est le Dr Villafranca qui nous l’apprend – vont jusqu’à sniffer de la poudre de cacao! Les causes de cette dépendance sont multifactorielles selon notre expert. L’addiction peut en partie s’expliquer par la présence de substances psychoactives, proches du cannabis, dans le chocolat. Et aussi par la libération de dopamine que la consommation de ces douceurs favorise. Dopamine qui va activer les circuits de la récompense dans notre cerveau, délivrant aux «chocolatomanes» une agréable sensation de plaisir et de détente. Du coup, évidemment, ils ont une furieuse envie de recommencer.

Le chocolat est dynamisant

Vrai.

Un petit coup de mou? Prenez un carré de chocolat noir! Le cacao maigre contient des méthylxanthines (théobromine et caféine) et des précurseurs de la dopamine, autant de substances stimulant nos activités cognitives et motrices. À noter toutefois, met en garde le Dr Jean-Marc Villafranca, qu’à fortes doses, les méthylxanthine peuvent avoir un effet toxique: «Elles provoquent des palpitations chez certaines personnes. C’est d’ailleurs pour cette même raison que l’absorption de chocolat noir peut être mortelle pour un petit chien.»

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Un verre de vin en train de se renverser

Alcool et vieillesse: briser le tabou

Informationen zum Author

Une jeune femme en train de se reposer de sa course dans une ambiance automnale

Pas de pitié pour les maux de saison

Informationen zum Author

«Migros Magazine» et l’hôtel bio et spa «Alpenblick» offrent un rabais de 10% sur la réservation de trois nuitées. Profiter

Séjour détente au sud de la Forêt-Noire

Informationen zum Author

«Mon handicap n’a jamais été un frein pour moi»