17 août 2017

Fiat 500s: soleil et cheveux au vent

Plus besoin de partir en vacances: avec son toit ouvrant, la Fiat 500s cabriolet donne un air d’Italie à nos trajets quotidiens.

La Fiat 500s cabriolet
La Fiat 500s cabriolet.
Temps de lecture 5 minutes

Elle en a fait chavirer des cœurs en 60 ans, la Fiat 500! Le 4 juillet dernier, le fameux «pot de yaourt» a célébré son soixantième anniversaire, mais c’est moi qui ai reçu un cadeau: une nouvelle Fiat 500s cabriolet à tester pour la semaine. Avec une telle voiture, plus besoin de partir, l’Italie s’invite sur nos routes. Et quel bonheur de profiter du toit ouvrant par ce beau temps!

La version testée était équipée d’un moteur Twinair 0,9 l «downsizé», une technologie qui consiste à réduire la cylindrée tout en en préservant la puissance, dans le but de minimiser la consommation. Dans ce cas, il s’agissait d’un bicylindre de 105 chevaux, relativement dynamique et assez ludique à conduire. Ses réactions à bas régime sont vives, parfaites pour la conduite en ville. Sur l’autoroute, ce n’est pas avec ses accélérations qu’on épatera la galerie, mais elle garde toute sa dignité. Comme toutes les voitures qui ont été amputées d’un ou deux cylindres, la 500s reste relativement bruyante et c’est aussi ce qui renforce son charme d’antan. Les formes et le bruit «rétro» n’empêchent pas le modèle d’être à la pointe de la technologie. La version testée était d’ailleurs équipée d’un système audio «Beats», la marque d’équipements sonores crée par le rappeur Dr Dre, et d’un écran tactile couleur 7’’, cœur de l’interface multimédia.

Par amour de la légende

En tant que conductrice d’un peu moins d’1m70, je me suis sentie très à l’aise derrière le volant. Il y a de la place pour les jambes et je n’avais pas l’impression d’avoir la tête collée au plafond. Néanmoins, je conçois qu’une personne plus grande d’une vingtaine de centimètres s’y sente sans doute un peu à l’étroit. Evidemment, ce n’est pas pour l’espace à bord qu’on fait le choix d’une 500s, mais par amour de la légende.

Je vous rassure quand même, elle reste tout à fait fonctionnelle et voici une petite anecdote qui devrait vous donner une idée de ses capacités. À côté de mes activités journalistiques, je me suis lancée dans la fabrication de sirops artisanaux, ce qui me demande de m’approvisionner régulièrement en sucre. Comme la production est petite, nous commandons le sucre bio à la Migros du quartier à coup de 100kg à la fois. Le défi était de savoir s’il m’était possible de transporter cette quantité répartie en 10x 10 paquets de 1kg dans le tout petit coffre de la 500s décapotable, sachant que celui-ci est de volume réduit en raison du toit ouvrant et que la banquette arrière et le siège passager avant étaient déjà occupés par une douzaine de cartons de bouteilles en verre en attente d’être remplies. Ce n’était pas des plus simples à charger et à décharger en raison de la taille réduite de l’ouverture du coffre, mais l’entier de la cargaison est entrée, laissant même un peu de place pour quelques affaires en plus.

Alors oui, la Fiat 500s reste une petite puce, mais elle a tout ce qu’il faut pour ensoleiller le quotidien des citadins.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Toit ouvrant électrique panoramique «Sky-Dome» Le toit souple électrique se rétracte et se déploie sur simple pression d’une commande en dessus du rétroviseur central. Il permet plusieurs positions pour un sentiment de liberté assuré. Comme seul le toit se découvre et que les montants des fenêtres restent en place, les occupants se sentent plus en sécurité, moins exposés aux regards que dans une «vraie» décapotable et peuvent, en plus, discuter sans trop s’époumoner.

Le look Petite et sympathique, la Fiat 500s nouvelle génération est sans doute l’une des voitures les plus mignonnes du parc automobile suisse. Comme toutes les nouvelles 500, elle reprend quelques codes de son ancêtre, le fameux  «pot de yaourt» né en 1957. On retrouve toute la bonhommie, les proportions gardées et les rondeurs des versions récentes en y ajoutant un touche de sportivité. Son jeu de phares avant et arrière en relief et ses poignées chromées apportent encore plus de charme au modèle.

Les options de sécurité Petite mais blindée! De série, la Fiat 500s est équipée de nombreuses fonctions pour un conduite plus sûre. Parmi elles, on retrouve de nombreux airbags (frontaux, latéraux, genoux...), ABS avec répartiteur de freinage électronique, ESP avec régulation antipatinage, système de protection anti-incendie avec interruption de l’alimentation en carburant en cas de choc ou encore le verrouillage automatique et l’activation des feux de détresse en cas de freinage d’urgence.

Le coffre

On ne peut pas tout avoir. La version testée était équipée d’un toit ouvrant électrique qui se replie à l’arrière lorsque la voiture est décapotée et c’est évidemment le coffre qui en pâtit. Seuls 185 litres de volume à disposition avec un hayon très court en hauteur. On peut tout de même y ranger 5 paniers de course, mais il faudra un peu d’adresse pour les en sortir sans encombre. La banquette se rabat en deux partie, ce qui permet, si on ne voyage qu’à deux, d’obtenir une belle extension de coffre et y transporter grands bagages ou plantes volumineuses qui ne passeraient pas par le hayon. On pourra ainsi décapoter et rouler à l’ombre du feuillage de petits arbustes installés sur la banquette arrière. Une expérience unique, testée et approuvée!

L’intérieur Petit sans être exigu, l’habitacle joue la carte de l’originalité avec un look délicieusement rétro. Des appuie-têtes en forme de pastilles, des instruments tout en rondeurs, un jeu de matières pour dynamiser le tableau de bord et une ambiance ludique qui met de bonne humeur. Dans la version testée, le noir était dominant, avec quelques touches de chrome ainsi que quelques détails blancs. Pour s’asseoir à l’arrière, il faudra faire preuve de souplesse. La voiture étant relativement petite et ne comptant que trois portes, l’accès à la banquette n’est pas des plus aisés.

Benutzer-Kommentare