3 juillet 2017

La Fiat Panda, écolo et économe

La Fiat Panda Natural Power est une citadine idéale. Elle roule au carburant du futur: le gaz naturel.

La Fiat Panda Natural Power.

La Fiat Panda Natural Power fonctionne au gaz naturel et son prêt coïncidait avec Festi’neuch, festival bien connu des Neuchâtelois pour lequel je travaille comme bénévole depuis quelques années. Et je dois dire que la localisation de l’événement m’a plutôt arrangée, puisqu’il se situe à quelques centaines de mètres de l’unique station qui distribue du gaz naturel dans le bas du canton, à ma connaissance. Et sur ce coup, c’était plutôt agréable d’avoir un point de ravitaillement juste à côté de mon activité. Niveau gaz nat’, Neuchâtel est à la traîne, car ailleurs, on est plutôt bien desservi. Le réseau s’agrandit d’année en année et la Suisse compte aujourd’hui plus de 140 stations de remplissage, dont près d’une trentaine au service des Vaudois et des Genevois, cinq pour le Chablais et le Valais et trois au Tessin, le reste étant équitablement réparti autour des grands pôles de Suisse alémanique.

Moteur bicylindrique

Espérons que l’expansion n’en est qu’à ses débuts, car des voitures comme la Panda Natural Power, on en aimerait plus! Pourquoi? Car elle est doublement économique. D’une part, le gaz naturel est environ 35% moins cher qu’un carburant classique tout en étant moins polluant, de l’autre, lorsque on bascule sur le réservoir essence, le moteur bicylindre assure une consommation et des émissions réduites. Eh oui! Si le gaz vient à manquer et qu’on ne se trouve pas à proximité immédiate d’un point de ravitaillement, pas d’inquiétude! C’est le réservoir essence de 35 litres qui prend le relais, et ce, automatiquement. Alors il est vrai, le 0 à 100 en plus de 12 secondes ne fait pas vraiment rêver, mais à bas régime, la Fiat Panda possède assez de répondant pour une conduite dynamique. Compacte sans être exiguë, elle se faufile aisément dans les petites rues tout en offrant suffisamment d’espace à bord. On pourra lui reprocher son bruit de tondeuse à gazon qui manque cruellement de discrétion, mais c’est là le seul véritable problème des moteurs «down­sizés», amputés d’un ou deux cylindres, qui, fiers d’être économiques et performants, sont obligés de nous le faire savoir bruyamment.

Le look SUV-citadine, la Panda se reconnaît au premier coup d’œil. Haute et étroite, elle garde sa ligne directrice en proposant une silhouette d’apparence cubique dessinée paradoxalement par des courbes douces. Sa bouille sympathique, ses enjoliveurs de roues sur jantes acier de 14’’ de série, ses rétroviseurs bicolores et ses renflements très graphiques la rendent totalement unique. Rigolo: la 3e fenêtre latérale, petite lucarne carrée qui confirme la singularité du véhicule.

Panda Uconnect Une des avancées phares de la Panda 2017, c’est son système d’infodivertissement Uconnect qui comprend le Bluetooth 2.1, le streaming audio, une prise USB dans la boîte à gants et une autre sur le tableau de bord, la reconnaissance vocale, etc. Avec ce système, le smartphone devient une extension de la voiture qui s’utilise alors comme écran média supplémentaire. On peut ainsi, via son smartphone, changer de station de radio, accéder à diverses informations ou encore retrouver son véhicule sur un parking et même recevoir des conseils de conduite économique (eco:Drive).

Le design intérieur Comme dans les versions précédentes, le carré à coins arrondis est la forme de prédilection de la Panda. Des cadrans aux appuie-têtes, en passant par les détails esthétiques de la sellerie ou des commandes radio et ventilation, tout obéit au quadrilatère adouci. Le pommeau de vitesses planté en hauteur et le volant lui aussi légèrement carré renforcent encore cette identité. Les matériaux utilisés sont de qualité satisfaisante, le rendu est ludique, l’espace bien pensé, notamment grâce aux nombreux vide-poches et au large bac de rangement ouvert, incrusté dans le tableau de bord.

Pas de panne sèche Si on fait le choix d’une voiture qui fonctionne au gaz, c’est évidemment ce carburant qu’on va utiliser en priorité, pour la simple et bonne raison qu’il est plus économique d’environ 35% que l’essence et le diesel et également moins polluant. Si le gaz naturel a de nombreuses qualités, il n’est malheureusement pas (encore) présent dans toutes les stations-service. Pas d’inquiétudes, Fiat a pensé à installer un petit réservoir essence de 35 litres sur lequel la voiture permute automatiquement au cas où le gaz viendrait à manquer.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Une famille dans une voiture comme sujet du supplément de l'extra automne.

Extra auto

Informationen zum Author

La nouvelle Honda Civic 5 portes

Aussi atypique que sympathique

La Fiat 500s cabriolet

Fiat 500s: soleil et cheveux au vent

Jeann-Marie: «J’aime la sensation de liberté que me procure mon métier, je suis totalement indépendante.»

Jeanne-Marie, femme taxi