26 novembre 2017

Une belle Italienne

La Fiat Tipo Station Wagon met l’accent sur les technologies de confort et de sécurité. Et ce qui ne gâche rien, c’est un joli break bien dessiné.

Fiat Tipo Station Wagon
La Fiat Tipo Station Wagon.

Fiat décline la Tipo en trois carrosseries : une berline quatre portes, une citadine cinq portes et, la petite dernière qui est paradoxalement la plus longue: la Station Wagon, un break spacieux que j’ai eu le plaisir de tester cette semaine. Un prix abordable et de la place à revendre, voici les atouts principaux de ce modèle familial et accueillant.

Pour commencer, j’ai été agréablement surprise par les finitions de l’habitacle, vu le coût raisonnablement accessible du véhicule. Les plastiques durs, très (trop) répandus dans les voitures de cette gamme de prix, sont relativement peu présents dans ce cas précis. La marque italienne a préféré revêtir son intérieur de plastiques moussés plus agréables au toucher. Les matières sont variées et l’ensemble est plaisant à regarder, même si les designers ont plutôt voulu jouer la carte de la sobriété avec une planche de bord simple et intuitive.

J’ai voulu mettre au défi cette voiture calibrée « pour les basketteurs », comme l’annonce le catalogue. En m’assoyant moi-même à l’arrière, je pouvais déjà constater que la place aux jambes était particulièrement généreuse, mais voulait avoir le témoignage de quelques longs amis, plus habitués que moi à « subir » les voyages sur la banquette arrière. Effectivement, même à cinq, on voyage plus que bien en Tipo Station Wagon, même en mesurant un bon 1m80. Je précise tout de même que mes cobayes n’avaient pas véritablement la carrure type des athlètes de NBA et que, par conséquent, il y avait encore un peu de jeu au niveau des épaules. En toute objectivité, si Jordan, Bryant et O’Neal s’étaient assis à l’arrière, ils auraient clairement été un peu à l’étroit. Autre gros atout du véhicule, son coffre gigantesque qui permet aux basketteurs éventuels d’y entreposer leurs sacs de sport et bien plus encore!


Le comportement du moteur testé, 1.6l Multijet de 120 ch, quant à lui, est tout à fait satisfaisant. À noter toutefois, qu’à bas régime, il peut sembler manquer de dynamisme, mais une fois qu’on monte dans les vitesses, la pêche revient et la conduite devient plus agréable. La Tipo SW ne pêche pas par excès. Elle ne se démarque pas par des accélérations époustouflantes, mais par des performances honorables. En résumé, un très bon rapport qualité / prix qui fait également la part belle aux technologies de confort et de sécurité !

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look

La Tipo Station Wagon est un joli break bien dessiné, mêlant simplicité et sportivité. Les renflements de sa carrosserie, ses grappes de phares, ses chromes et sa calandre atypique peaufinent son caractère sans trop en faire. L’ensemble est équilibré avec juste ce qu’il faut d’originalité.

L’intérieur

La banquette arrière n’est plus une place de second choix. Grâce à ses volumes généreux, les personnes mesurant jusqu’à 1 m 80 s’y sentent parfaitement à l’aise et les passagers encore plus grands ne se sentiront pas à l’étroit pour autant. Le confort est appréciable et les fournitures de bonne facture. L’espace aux jambes est, paraît-il, le meilleur de sa catégorie.

Le coffre

La Fiat Tipo se montre généreuse. En configuration 5 places, son coffre propose 550 l de volume. Banquette rabattue, la zone de chargement plane, flexible et fonctionnelle permet d’entreposer des objets allant jusqu’à 1 m 80 de long et totalise 1650 l de volume. Sous le plancher, se trouve un compartiment supplémentaire dans lequel peuvent prendre place kits de secours, trousse de pharmacie, parapluie et autres objets d’utilisation peu fréquente.

Les moteurs

5 possibilités s’offrent à l’acquéreur d’une Fiat Tipo SW:

-2 moteurs essence de 1,4 l, 95 ch et 120 ch, avec boîte manuelle

-un bloc diesel de 1,3 l Multijet de 95 ch, boîte manuelle également

-un deuxième bloc diesel de 1,6 l Multijet de 120 chevaux, avec boîte manuelle ou automatique.

Bien que ce soit ce dernier que j’aie testé, je recommande de choisir un modèle essence qui émettra, certes, plus de CO2, mais moins d’oxydes d’azote.

L’écran central

Véritable ordinateur, le tableau de bord intègre une tablette «Uconnect» 7’’ couleur de série. Elle permet, entre autres, de se connecter à Deezer ou Tuneln, d’accéder aux cartes 3D TomTom, de connecter son smartphone, d’accéder à Facebook ou Twitter ou, grâce à la technologie EcoDrive, d’obtenir des informations utiles sur la consommation et les émissions… et ainsi œuvrer pour les diminuer en adoptant une conduite plus douce.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Les chercheurs de l’Empa Brigitte Buchmann et Christian Bach devant les pompes à carburant de demain.

Les camions de demain

Audi A5 Sportback g-tron

L’Audi A5 Sportback g-tron, la classe version hybride

Renault Zoe Z.E

La Renault Zoe Z.E, électrique et maligne

La Tesla de Migros