19 juin 2017

Une électrique qui ne triche pas

On peut faire pleinement confiance à la petite Mitsubishi i-MiEV: le compteur kilométrique estime avec justesse l’autonomie restante.

La Mitsubishi i-MiEV.

Lorsque j’ai récupéré la petite Mitsubishi i-MiEV à Crissier et que j’ai vu que, batterie pleine, l’autonomie était de 120 km seulement, j’avais vraiment souci de ne pas arriver à Neuchâtel en une seule fois. D’expérience, les kilomètres restants annoncés ont tendance à fondre comme neige au soleil lorsque la voiture s’engage sur l’autoroute. Le vendeur qui m’a remis la petite i-MiEV m’a conseillé de rouler en mode B, celui qui récupère le plus d’énergie lorsqu’on freine ou décélère. Un conseil avisé puisque sur le trajet je bénéficiais d’une réelle estimation des kilomètres restants. Mieux! Arrivée à destination, il me restait plus de 40 km sur mon «réservoir». De quoi largement aller tester la voiture en ville sans devoir attendre de longues heures. L’estimation est donc particulièrement juste et c’est très agréable de pouvoir faire confiance au compteur, sans angoisse ni mauvaise surprise. Et pour les plus anxieux qui veulent encore un peu économiser la batterie, on roulera climatisation, sièges chauffants et radio éteints.

Un œuf futuriste

Très agile et drôle à conduire, cette citadine électrique n’est peut-être pas la plus dynamique de sa catégorie, mais elle remplit son rôle à merveille. On se surprend à aimer rouler dans cet œuf futuriste: pratique, économique, respectueux de nos poumons avec des émissions de CO2 nulles... et terriblement silencieux. A ce propos, il faudra redoubler de prudence dans les zones où voitures et piétons se fréquentent. Habituées aux moteurs bruyants, nos oreilles n’enten­dent que difficilement le véhicule approcher. Mitsubishi a pensé à intégrer un système d’avertissement sonore pour piétons.

Si l’espace à bord est plus vaste que ce que l’extérieur laisse présager, je conseillerais toutefois aux personnes de plus de 1 m 80 de s’asseoir côté passager plutôt que derrière le volant. Apparemment, le poste de pilotage n’a pas été conçu pour les grands!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look Un œuf. Un œuf géant sur roues. Voilà à quoi m’a fait penser la Mitsubishi i-MiEV quand je l’ai vue. Ses rondeurs, son étroitesse et sa bouille sympathique rappellent les véhicules des dessins animés japonais qui passaient dans le Club Dorothée. Ludique et rigolote, c’est aussi une vraie 5 portes/4 places tout à fait fonctionnelle.

La sécurité Six airbags, une carrosserie RISE (Reinforced Impact Safety Evolution) ainsi qu’une protection accrue de la batterie en font un véhicule relativement sûr qui a gagné 4 étoiles sur 5 au test de sécurité Euro NCAP.

Le coffre C’est clair, ce n’est pas une voiture de déménageur. Son petit coffre n’atteint que 235 l de volume. Ce n’est pas énorme, mais suffisant pour une utilisation quotidienne. Bonne surprise quand même, sièges arrière rabattus, la zone de chargement s’agrandit à 860 litres avec un plancher plat, de quoi transporter petits meubles, affaires de sport ou plantes encombrantes.

Trois modes de conduite La i-MiEV, comme toute voiture électrique cohérente, récupère l’énergie de freinage pour recharger sa batterie. L’intensité de récupération électrique variera en fonction du mode de conduite choisi par le conducteur. Le mode D (Drive), avec récupération moyenne, adapté à la topographie suisse sur trajets courts. Le mode B (Brake), avec récupération maximum, qu’on sélectionnera lorsque la pente descendante est forte ainsi que pour les longs trajets. Ou le mode C (Comfort), pour une récupération minime, mais une conduite nettement plus fluide.

La charge La batterie lithium-ion avec ses 88 cellules peut être rechargée sur une prise domestique de 230 volts/8 ampères. La charge complète sur ce système demandera environ dix heures. Il faudra prendre l’habitude de brancher son auto en rentrant d’esca­pade, comme avec son téléphone portable. On peut estimer le coût de l’électricité à environ Fr. 1.60/100 km. Sur un chargeur rapide, la i-MiEV ne demandera que trente minutes pour être «pleine» à 80% et environ quatre heures sur une borne classique.

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli

Benutzer-Kommentare