8 décembre 2017

Un rêve «presque» accessible

Bijou de technologie, la Tesla Model S 75D est une berline qui fait tourner les têtes et battre les cœurs. Rien de moins qu’un véhicule d’exception.

Tesla Model S 75D
La Tesla Model S 75D.

Moins d’un mois après avoir essayé le SUV futuriste de la marque d’Elon Musk, j’ai pu tester sa berline, le Model S, dans sa version « entrée de gamme », soit la 75D. Et le moins que l’on puisse dire, est que « l’entrée de gamme » chez Tesla a de quoi faire rougir toute la concurrence. Tenez-vous bien ! L’engin développe 333 chevaux, passe du 0 à 100 en 4,4 secondes et affiche une autonomie pouvant atteindre les 490 km pour un peu moins de Fr. 80'000.- Un véritable bijou de technologie au comportement irréprochable, bien que ses performances soient légèrement en dessous de celles que proposent ses sœurs mieux équipées. Mais croyez-moi, c’est amplement suffisant !


Le trafic était soutenu ce vendredi soir. Je me rendais à Morat, dans un marché de Noël, avec ma maman, Conduisant la voiture de la semaine depuis quelques jours et ayant retrouvé des sensations assez semblables à celles procurées par l’exceptionnel Model X, je me suis engagée sur l’autoroute en exploitant tout le potentiel de la bête afin de me glisser avant un gros camion qui arrivait sur la piste de droite. La puissante accélération a de quoi surprendre et ma passagère, amusée, m’a avoué avoir éprouvé des sensations similaires à celle d’un décollage d’avion ou d’un carrousel, mais tout en se sentant en parfaite sécurité.

Sentiment de sécurité absolue

Les raisons de ce sentiment de sécurité absolu ? Sans nul doute la grande batterie de technologies de série, mais surtout l'agencement du groupe motopropulseur dissimulé dans le plancher. Cela permet d'abaisser le centre de gravité du véhicule et d’assurer une meilleure tenue de route et de réduire fortement le risque de retournement.

Autre avantage que j’associe à la sécurité, l’autonomie et son affichage réaliste. Tesla se démarque par son endurance. La fiche descriptive du Model S 75D annonce des chiffres qui flirtent avec les 500km d’autonomie. Pourtant, en ayant chargé la batterie à 100%, l’affichage du tableau de bord m’indiquait 400 km. Un calcul qui prend en compte les températures basses de saison, mais également la possibilité que j’emprunte des voies rapides. Ce n’est qu’en adoptant une conduite douce et sans dépasser les 80km/h qu’on atteindra la longévité maximale, Avec ce système, pas de risque de voir sa réserve de kilomètres fondre comme neige au soleil lorsqu’on sollicite un peu trop la machinerie, par des pics d’accélération ou de longs trajets sur l’autoroute. Cerise sur le gâteau, on peut, en temps réel, s’informer sur sa consommation et consulter les statistiques du parcours effectué, une bonne manière de se responsabiliser pour économiser !

S’il faut vraiment lui chercher des poux, on peut prétendre, non sans mauvaise-foi, que ses dimensions sont un peu trop grandes pour quelques ruelles et places de parc étroites. Et puis, le conducteur étourdi, ou encore celles et ceux qui ne savent résister à la tentation, se retrouveront très rapidement au-dessus des limitations. Mais ces légers bémols n’éclipseront en rien le plaisir de rouler dans un véhicule d’exception, dans un silence absolu et sans aucune émission !

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look Les lignes fluides et le design élégant de la Tesla Model S ne sont pas uniquement là pour épater la galerie: la carrosserie a été dessinée pour minimiser la prise au vent et ainsi gagner en autonomie. Tesla pousse même la perfection jusqu’aux poignées de portes, qui s’enfoncent et se fondent dans la carrosserie lorsque le véhicule roule ou qu’il est, à l’arrêt, verrouillé.

Économie de carburant garantie C’est Tesla qui le dit! En se basant sur le kilométrage moyen annuel d’un véhicule thermique, soit 10 000 km, la firme estime que les dépenses liées au carburant atteignent Fr. 1100.- par an. En imaginant que le propriétaire d’un véhicule électrique chargera sa batterie à 10% à l’aide du réseau gratuit mis à disposition par Tesla et à 90% du temps à ses frais, au coût moyen de Fr. 0.21 le kilowattheure, on arrive à une dépense avoisinant les Fr. 700.- À savoir qu’entre les places pour voitures électriques qui se multiplient, notamment dans les parkings publics, le réseau de superchargeurs et les nombreux partenaires, je n’ai que très rarement chargé mon véhicule à la maison.

L’intérieur Un habitacle luxueux, dont le confort est renforcé par une isolation acoustique excellente doublée d’un moteur silencieux. Le toit vitré de la version testée ajoute une belle luminosité. Les matériaux sont agréables au toucher, l’espace est plus que généreux, on frise le sans-faute!

Les rangements Entre les coffres avant et arrière, boîte à gants et multiples aumônières, le Model S offre plus de 830 litres de rangements.

La tablette géante Tout se passe à travers l’écran tactile de 17’’, vertical et long comme un avant-bras! Il donne accès aux données multimédia de navigation, de communication et d’informations véhicule dans une seule interface relativement intuitive. Il faut s’habituer au système, mais une fois qu’on connaît la bête, on s’y retrouve aussi bien que sur son smartphone.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Les chercheurs de l’Empa Brigitte Buchmann et Christian Bach devant les pompes à carburant de demain.

Les camions de demain

Audi A5 Sportback g-tron

L’Audi A5 Sportback g-tron, la classe version hybride

Renault Zoe Z.E

La Renault Zoe Z.E, électrique et maligne

La Tesla de Migros