10 août 2015

Qu’a-t-on le droit de faire au volant?

Nul besoin d’ouvrir le code de la route pour savoir que manger une fondue ou fumer un narguilé au volant n’est pas une bonne idée. Mais qu’en est-il du petit en-cas ou de la cigarette? Survol de ces petites manies qu’on s’autorise mais qui ne sont pas forcément permises.

Femme au volant qui fait plusieurs activités
Pas facile de savoir ce qu'il est permis ou non de faire lorsqu'on est au volant...

Pour faire juste, il suffit d’appliquer l’article 31 de la loi fédérale sur la circulation routière (LCR). Celui-ci stipule qu’«un conducteur devra rester constamment maître de son véhicule de façon à pouvoir se conformer aux devoirs de la prudence». Ce qu’il faut comprendre ici, c’est qu’un automobiliste ne doit entreprendre aucun geste empêchant la maîtrise totale de son véhicule. En tout instant, le conducteur doit avoir au moins une main sur le volant, l’autre étant vouée à manipuler clignotant, pommeau de vitesses ou encore commande des phares, quand elle n’est pas affairée à la direction du véhicule.

En d’autres termes, toute activité susceptible de distraire le conducteur est fortement déconseillée, même si elle n’est pas interdite au sens strict de la loi. En fonction du cas et de l’appréciation de la police, le conducteur surpris en train de s’adonner à une distraction ou qui subit celle d’un de ses passagers s’expose à une amende, un avertissement ou même à un retrait du permis de conduire. De plus, en cas d’accident, son assurance peut également refuser de couvrir le sinistre.

Aujourd’hui, en Suisse, on estime qu’un quart des accidents est causé par ce qu’on appelle les «distractions au volant». Un conducteur qui n’est pas exclusivement concentré sur la route diminue considérablement son efficacité et sa sécurité. Par exemple, le temps de réaction augmente de 30 à 50% lorsqu’on téléphone ou qu’on écrit un SMS en roulant.

La loi interdit de fumer en conduisant.

FAUX. A ce jour, aucun article de la LCR n’interdit explicitement de fumer au volant. Toutefois, il faut garder à l’esprit qu’une cigarette peut échapper des doigts du conducteur et embraser la sellerie ou les tapis. De manière moins dramatique, l’acte de fumer (allumer, gérer la combustion et écraser la cigarette) distrait le conducteur qui, rappelons-le, est tenu de garder constamment une main sur le volant en toute circonstance. Il sera donc préférable de faire une pause pour s’en griller une.

Il est permis de conduire en chaussures de ski ou en tongs.

FAUX. Bien que la loi ne dresse pas de liste exhaustive des souliers interdits, conduire avec des chaussures inappropriées telles que tongs, talons aiguilles ou encore patins à roulettes ne permet pas la maîtrise totale et constante du véhicule. Pour cette raison, la conduite en chaussures de ski, en mules ou pieds nus est donc implicitement interdite. Si l’automobiliste provoque un accident à cause de ses choix vestimentaires, il doit s’attendre à ce qu’une action pénale soit engagée contre lui et risque de voir sa prestation d’assurance réduite à néant. On notera que la loi reste volontairement floue à ce sujet, car répertorier toutes les chaussures dangereuses et statuer sur une hauteur de talon maximale serait trop ardu. C’est donc aux policiers que revient la tâche d’évaluer la situation et de verbaliser ou non. Notre conseil: gardez toujours une paire de baskets confortables dans votre voiture. En cas de doute vous ne serez pas pris au dépourvu.

Il est interdit de manger un bretzel en conduisant

VRAI. C’est en tout cas ce qu’a constaté une automobiliste zurichoise en 2012. Surprise en plein délit de bretzel au volant et dénoncée par un policier au Tribunal de district et à l’Office de la circulation routière, la contrevenante a écopé d’une amende de 250 francs. Ce cas peut paraître extrême, mais comme l’acte de fumer, manger est source de distraction et représente donc un potentiel danger. En grignotant alors que vous conduisez, vous risquez de vous faire amender plus ou moins fortement selon l’appréciation des autorités. Evidemment, la sanction sera plus sévère pour une fondue neuchâteloise que pour un bonbon aux plantes, quoiqu’il n’existe pas de tarif fixe pour ce genre d’infractions. En cas de fringale, arrêtez-vous quelques instants et prenez le temps de savourer votre en-cas, c’est plus sûr... et meilleur qu’une amende salée.

Il est permis de se maquiller dans les bouchons ou à un feu rouge.

FAUX. A partir du moment où l’on se trouve derrière un volant, on est tenu de respecter les règles de la circulation, même à l’arrêt. Il en va pareillement pour la manipulation de son téléphone portable, la programmation d’un GPS ou le réglage du système audio, tous ces gestes étant considérés comme des distractions. On évitera également d’ôter ou de passer un vêtement, de lire une carte routière, de se vernir les ongles ou de relever sa boîte e-mail.

On a le droit de conduire torse nu.

VRAI et FAUX. En Suisse, aucune loi n’interdit fondamentalement d’être torse nu au volant, toutefois l’exhibitionnisme est, quant à lui, punissable par la loi (art. 194 Code pénal), à savoir qu’une dame sera plus facilement inquiétée dans cette situation. A nouveau, il s’agira d’une interprétation au cas par cas, mais sachant que les vitres des voitures ne filtrent pas les rayons UV, il est conseillé de porter vêtements et crème solaire.

Le kit mains libres est désormais interdit.

FAUX. Si l’oreillette ou les écouteurs au volant sont prohibés en France depuis le 1er juil­let 2015, en Suisse le kit mains libres est encore autorisé, bien que déconseillé. Comme la musique trop forte, le kit mains libres entrave la concentration et peut poser des problèmes de sécurité, notamment en couvrant le bruit d’un véhicule d’urgence en approche.

Vous l’aurez compris, les distractions au volant sont nombreuses et peuvent avoir des conséquences désastreuses. En résumé, en voiture on se concentre sur la route et pour tout le reste on s’arrête dans un lieu sûr ou on attend d’être arrivé à destination. Soyez prudents et bonne route! MM

Sources: TCS, admin.ch

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Illustration: Oreste Vinciguerra

Benutzer-Kommentare